Un weekend entre copines (Naples 1/3)


Voyage / samedi, juillet 7th, 2018

L’année dernière, nous avons instauré, 2 copines et moi-même, une tradition qui a de beaux jours devant elle (en tout cas on l’espère) : partir 3 ou 4 jours entre nous, sans maris, sans enfants.

Nous avons inauguré ladite tradition avec un weekend à Londres. On a commencé petit, 2 jours et demi. Je ne sais pas ce qui nous a retenu de partir plus longtemps, la peur peut-être. Non non, pas la peur du voyage entre filles, on a depuis longtemps vaincu notre peur de partir sans hommes. Je voulais parler de la peur de laisser nos maris se débrouiller sans nous (bouhhhh, c’est moche !). 

Alors c’est peut-être moche, mais en attendant et pour la petite anecdote, l’année dernière c’est ma belle-fille, heureusement présente à ce moment là, qui s’est occupé de ses soeurs. Leur père ayant de manière improbable prévu un truc professionnel pile les deux seuls jours de l’année où j’étais absente. Deux jours prévus 6 mois à l’avance donc. Mais bref, revenons à nos moutons.

Cette année, on a vu grand : 4 jours entiers ! Sans pitié. Départ le samedi matin à 9h, retour le mardi soir à 21h. Destination : Naples. Je vous spoile la fin : c’était parfait, évidemment.

D’abord, voyager sans enfants, c’est quand même easy. On regarde les autres parents se débattre avec leur valises et leurs nains dans l’avion avec un sourire compatissant. Bon, peut être pas compatissant, faut pas déconner. Mais on se sent légère, indéniablement. On sort même nos magazine avec la douce satisfaction de pouvoir les lire. En entier. D’une seule traite. Oui Madame, parfaitement. A quoi tient le bonheur parfois…

N’empêche, et c’est pas pour retourner le couteau dans la plaie, mais quand tu arrives dans une ville surchauffée, 5h après être partie de chez toi, t’es quand même bien contente de ne pas avoir à gérer la fatigue et l’excitation (oui, les deux font étrangement la paire) de tes gamins.

Alors à Naples, le gros avantage, c’est que l’aéroport est à 8km du centre ville. Soit 30min en navette, qui te dépose sur le port. Plus facile, tu meurs. D’autant que notre hôtel était situé à 10min à pied dudit port, encore plus facile. Ajoutez à ça le roof-top avec jacusi et solarium, et vous comprendrez pourquoi on a faillit pas revenir.

On a quand même crapahuté entre 12 et 15km par jour, parce qu’on est des warriors et que les transports en commun c’est pour les petits joueurs. Mais surtout parce que c’est le meilleur moyen de découvrir une ville. Et quelle ville ! Naples est magnifique, pleine de vie, attachée à son identité comme une moule à un rocher, et ses habitants sont d’une gentillesse absolue. Ils ne sont d’ailleurs pas Italiens. Ils sont Napolitains.

Ils ne savent pas conduire, les feux et panneaux de signalisation sont là pour faire beau, les scooters sont omniprésents, le piéton est à la base de la chaîne alimentaire, mais avec un peu de pratique et quelques sourires, on en ressort vivant à la fin de la journée. D’ailleurs, en-dehors de la circulation, à aucun moment nous n’avons ressenti un sentiment d’insécurité. Y compris dans le quartier espagnol (dans lequel nous avons d’ailleurs passé le plus clair de notre temps) alors que tous les guides vous mettent en garde contre ses pickpockets et ses mauvaises fréquentations. 

Bref, vous l’aurez compris, ça a été un vrai coup de coeur pour cette destination. En revanche, je vous déconseille d’y aller avec des enfants de moins de 10-12 ans. A cause de la circulation anarchique surtout, qui peut vite être épuisante à gérer avec des petits. Et de la difficultés de se balader avec une poussette dans les petites ruelles des différents quartiers, souvent encombrées par les touristes. En dehors de ça, vous pouvez y aller, vous ne serez pas déçu ! 

D’ailleurs la prochaine fois, je vous parlerais d’un sujet super important que je n’ai pas encore abordé au sujet de Naples : la nourriture. Si si, je vous jure, rien que pour ça, payez-vous un billet d’avion. Vous ne verrez plus jamais les pâtes de la même manière, promis ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réponse à « Un weekend entre copines (Naples 1/3) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.