Mes recettes cosmétiques maison


Instant recette / lundi, mars 4th, 2019

Au début de l’année, l’une de mes bonnes résolutions était de passer (tant que faire ce peut) au zéro déchet. Et les couches lavables, les achats en vrac, tout ça c’est bien chouette, mais il était tant qu’on s’occupe aussi de la salle de bain. Parce qu’avec trois filles (heu, non, quatre avec moi, j’ai encore des cheveux quand même) à la maison, autant dire qu’on trouve dans notre poubelle de tri autant de bouteilles de shampoing que de donuts (ou doughnuts, j’ai vérifié) dans un commissariat américain. Conséquence : j’ai décidé de passer au fait maison pour trois produits cosmétiques utilisés à grande échelle chez nous à savoir le shampoing, le dentifrice et le déodorant (je testerai à la fin de la semaine une alternative au Lab*llo dont ma consommation rivalise avec celle d’un petit pays).

#1 la recette du shampoing solide

N’étant pas diplômée d’un DEA de chimie organique, j’ai commencé par faire deux-trois recherches sur internet pour faire mon shampoing solide. C’est à dire que je ne tenais pas à me retrouver chauve voyez-vous. Donc le recoupement des sources, l’esprit critique, toussa toussa, ça m’a pris déjà un petit moment. Bref, j’ai fini par me baser sur les recettes proposées sur le site Mieux vivre autrement.

D’abord les ingrédients. Pour le shampoing solide, il en faut 5, à savoir :

  • les tensioactifs : j’ai utilisé du SCI (sodium cocoyl isethionate), qui est un dérivé (en poudre) de l’huile de coco. Il paraît que c’est le tensioactif le plus doux que l’on puisse trouver, pour l’instant pas de démangeaisons à déplorer dans les rangs… Il faut entre 40 et 60% de tensioactif dans la préparation, mais il ne faut pas hésiter à réduire la proportion au max. J’en ai mis 50%, j’aime le consensus (et c’est un premier essai, je le rappelle).
  • les poudres de plantes ou les poudres minérales : l’avantage, c’est qu’il en existe une liste longue comme le bras et que chacune possède des propriétés particulières. Pour le shampoing des filles, j’ai utilisé de la poudre d’orange (brillance, douceur ET souplesse, pour le plaisir de ces demoiselles). Pour le mien, j’ai choisi la poudre de brahmi (favorise la pousse, fortifie les cheveux dès la racine, les rendant plus brillants et plus volumineux – rien que ça, ça vend du rêve, je sais). Il en faut 10% du poids de la préparation.
  • les huiles végétales ou les beurres végétaux : ils ont pour rôle de donner de la brillance, de protéger et de réparer les cheveux et le cuir chevelu. La aussi, la liste est presque infinie fonction du résultat escompté. Pour les filles, beurre de karité, basique et ultra connu. Pour moi, j’ai combiné beurre de karité et huile d’avocat (qui nourrit, stimule la pousse et répare les cheveux secs et ternes – si avec ça j’ai pas la tignasse de Blake Lively, je veux bien me pendre). Au total, 20% du poids de la préparation.
  • les eaux florales (ou hydrolats) : elles servent à dissoudre les tensioactifs, et il en existent autant que d’huiles essentielles dont elles possèdent les mêmes vertus (en plus doux). Le shampoing des filles est fait avec de l’hydrolat de rose de Damas, et le mien avec de l’hydrolat d’hamamélis. Il faut compter 15% du poids de la préparation.
  • les huiles essentielles : elles sont facultatives, mais elles disposent chacune de propriétés particulières, selon la nature de cheveux à traiter (rappelons que les HE sont déconseillées pour les enfants de moins de 6 ans et les femmes enceintes – comme le pinard, le fromage, la viande saignante, les médocs, bref, si vous êtes enceinte, vous êtes rayée de la carte de toute façon). Pour les filles, je vous le donne en mille, j’ai choisi la lavande (haro sur les poux, définitivement). Pour moi, bois de rose (cheveux secs, ternes et cassants, vous avez pigé le truc). 20 gouttes maximum pour un pain de 100g (on peut mélanger plusieurs HE, mais jamais plus de 20 gouttes).

Au final, j’ai donc utilisé 50g de SCI, 10g de poudre végétale, 20g d’huile végétale ou de beurre, 15g d’hydrolat, et 20 gouttes d’HE.

ingrédients naturels et shampoing solide

Mise en garde : le SCI est volatile, manipulez-le avec des gants, des lunettes et un masque (ou un foulard), et aérez bien la pièce. Si vous utilisez du beurre ou des huiles solides, il faut commencer par les faire fondre doucement au bain-marie, avant d’ajouter le reste des ingrédients et de les remuer avec une cuillère en bois. Lorsque la pâte devient homogène, on la retire du bain-marie et on termine de la malaxer avec les doigts. Si vous utilisez des HE, vous pouvez les ajouter à ce moment là. On met la boule de pâte dans un moule en silicone et on attend qu’elle refroidisse pendant 24h environ. Votre shampoing solide est prêt (n’oubliez pas de bien le laisser sécher à l’air libre après chaque utilisation pour qu’il dure plus longtemps).

Les filles et moi avons utilisé nos shampoings pour la première fois hier soir, et le bilan est plutôt positif. Les cheveux sont propres (ce qui est quand même la première des satisfactions) et ils sentent bon. Pour le côté amélioration de la texture des cheveux, c’est évidemment un peu tôt pour donner un vrai ressenti, mes cheveux n’ont pas poussé de 5cm dans la nuit et ils n’ont pas doublé de volume (mais j’en demandais peut être un peu trop). En revanche, sur la tignasse extra longue de num1, je ne vous cache pas que j’ai tremblé du bout du nez quand elle est sortie de la douche sans être passée par la case après shampoing (rapport à l’heure de démêlage à laquelle je m’attendais). Et ben même pas dis donc. Cheveux plutôt faciles à démêler, et brillants une fois secs. La bonne surprise.

#2 la recette du dentifrice maison

Pour cette recette, je voulais quelque chose de simple à faire, avec les ingrédients dont je disposais déjà à la maison. C’est sur le site Les Trappeuses que j’ai déniché la recette réalisée ce weekend. Les ingrédients sont les suivants :

  • 3 c. à s. d’huile de noix de coco (prévient les caries et la plaque, blanchit les dents)
  • 1 c. à s. de bicarbonate de soude (abrasif dous blanchissant)
  • 1/2 c. à s. d’argile blanche (abrasif doux, absorbe les bactéries)
  • 10 gouttes d’HE de menthe poivrée (pour la fraicheur)
  • 3 gouttes d’HE de tea tree (antiseptique)
  • 2 gouttes d’HE de clou de girofle (pour la santé des gencives – je ne supporte pas le goût du clou de girofle, je l’ai zappé)
  • 5 gouttes d’extraits de pépins de pamplemousse (pour la conservation)
pâte de dentifrice maison

J’ai lu des articles sur le côté trop abrasif du bicarbonate de soude et de l’argile mais il semblerait que, combiné à l’huile de noix de coco, le problème soit réduit à son maximum. Néanmoins, n’hésitez pas à en parler à votre dentiste si vous voulez être certain(e) de ne pas abimer l’émail de vos dents. Pour ma part, je trouve ce dentifrice plutôt agréable à utiliser : le goût coco est très faible, les dents sont propres et l’haleine est fraiche. Le bilan est donc positif, j’espère pouvoir convertir toute la famille rapidement.

#3 la recette du déodorant maison

Là encore, c’est sur le site Les Trappeuses que j’ai trouvé mon bonheur (en même temps, le titre de l’article c’était « Déo DIY, recette miracle vraiiiiment easy » – je ne pouvais qu’être tentée). Effectivement, 3 ingrédients (4 si vous ajoutez des HE, facultatives), à savoir :

  • 90g d’huile de noix de coco (encore elle)
  • 60g de bicarbonate de soude (encore lui) qui l’on peut remplacer par de l’argile blanche
  • 60g de fécule de maïs (ou d’arrow-root)
  • une quarantaine de gouttes d’HE (la sauge sclarée et la palmarosa sont réputées pour contrôler les odeurs corporelles, mais là encore, attention pour les femmes enceintes, donc n’hésitez pas à demander conseil !)

On mélange le tout, et moi j’ai rempli un pot en verre tout simple. Je l’applique avec les doigts, ce qui peut paraître bizarre au début, mais en fait ça marche très bien. Et pour avoir passé deux jours à le tester, aucunes irritations à l’horizon (Papa Génial a tendance à réagir à tous les déos du commerce et là, impec), aucunes odeurs non plus (pas même celle du déo, ce qui est assez stupéfiant), les aisselles restent sèches (ce qui est tout aussi stupéfiant), bref, une vraie réussite.

déodorant fait maison

En conclusion, vous l’aurez compris, je suis plutôt vachement contente de mes essais. C’est vrai que l’achat des ingrédients de base peut être un peu onéreuse au départ, mais savoir que je n’aurais plus besoin d’acheter ces produits en grande distribution est en soi une excellente chose. D’autant qu’un pain de shampoing représente l’équivalent de 3 flacons de shampoing liquide et coûte moins cher. Idem pour le déo et le dentifrice. Sans parler du fait de savoir ce qu’il y a dedans et qu’ils participent au zéro déchet. Bref, c’est carton plein pour les cosmétiques maison. Reste à tester une recette de baume à lèvres, et je deviendrai définitivement auto-suffisante niveau cosmétiques de base (je garde quand même mon esthéticienne pour les crèmes visage et yeux, elle est formidable et je tiens à garder mes amies).

Et vous, quelles sont vos recettes miracles ? N’hésitez pas à les partager…

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 réponses à « Mes recettes cosmétiques maison »

  1. C’est un peu Noel quand tous les produits arrivent hein !

    Toi qui porte des lentilles, tu peux, si tu en as, utiliser les petites boites à lentilles pour y mettre du baume à levres. Facile à emporter partout et bigoût possible.

    1. Mais carrément, j’ai adoré ouvrir mon paquet !!
      Je ne porte plus de lentilles depuis que je me suis faite opérer il y a 4 ans maintenant, mais l’idée était bonne 😂

  2. Super ! Merci pour les recettes ! Je fais mon déodorant maison depuis un moment, j’ai à peu près la même recette que toi sauf que je rajoute de la cire de candelilla pour pouvoir le mettre en stick.
    Par contre, je fais des réactions au bicarbonate de soude, et donc je dois en utiliser un autre de temps en temps tellement ça brûle.
    Je suis bien contente de voir qu’on peut le remplacer par de l’argile blanche !
    Je testerai lors de ma prochaine « fournée ».

    1. Merci à toi pour ton commentaire 😉
      Je n’avais pas de cire sous la main, du coup système D mais effectivement, le côté stick peut être pratique ! Je vais voir à l’usage pour les irritations mais franchement, aucun soucis pour le moment… Tiens moi au courant lors de ta prochaine fournée 🙂

  3. Bonjour! Merci pour ces nelles recettes!
    Pour le baume à lèvres, j’ai piqué une recette à… des moines en Crètes! 😂😂 si, si. Bref, faites fondre 50% de cire d’abeille, 50% d’huile d’olive (bio, locale…).une fois tout fondu et mélangé, versez dans un petit pot en verre (exit le plastique!) et attendez le refroidissement. À compléter avec des odeurs, du calendula…sion veut. C’esa crème de lèvres, crème de mains… la cire permet une petite couche protectrice 😉 au top!

    1. Mais de rien, merci à toi pour cette recette de baume à lèvres (je suis un peu accro au Labello, il faut vraiment que je m’en débarrasse 😊). Je vais l’essayer dès cette semaine !

  4. Merci pour ces recettes.
    J’utilise quasiment la même recette de déodorant depuis deux ans. J’ajoute un peu de cire d’abeille pour garder une certaine consistance.
    Je vais tester très bientôt la recette de dentifrice publiée. Bonne continuation.

    1. Merci pour ton commentaire !
      Je note l’ajout de cire d’abeille, pour la prochaine fournée j’y penserai…
      Pour ce qui est du dentifrice, je n’ai encore pas réussi à convertir mon mari et mes enfants mais je ne désespère pas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.