J’ai testé : la kermesse du club de natation


Famille nombreuse / dimanche, juin 10th, 2018

Voilà, Roland Garros se termine, je déclare donc officiellement la saison des kermesses de fin d’année ouverte ! Pour notre plus grande joie à tous naturellement (on ne va pas se mentir, officieusement, on a tous envie de se pendre, mais devant les prunelles de nos yeux, on fait bonne figure, on sourit et on fait croire qu’on est ravis et fiers. De l’entrain que diable !).

Premier constat

C’est comme ça que je me retrouve un samedi matin à 9h autour d’un bassin, dans lequel sont installés une dizaine de jeux pour le plus grand bonheur de ma progéniture. Il est prévu un créneau de 2h (DEUX heures, soit au moins une de trop à mon avis). Je ne vous cache pas que contre toute attente, j’ai ri. J’ai ri de les voir courir sur un tapis mouvant et se casser la gueule (facile de se moquer, on ne m’a pas demandé de faire la démo, j’ai donc gardé ma dignité). J’ai ri de les voir rire et s’amuser. J’ai un peu moins ri quand je me suis rendue compte qu’au bout de 6 mois de cours de natation, elles ne savaient toujours pas nager.

Deuxième constat

Alors oui, bon, je les ai inscrite au cours Apprentissage. Parce que pour le cours École de natation niveau 1, il faut avoir le brevet des 25m. Je me suis dis soit, commençons par les bases. Y avait une certaine logique dans tout ça. Faible d’esprit que j’étais. De toute évidence, elles ont fait les mêmes exercices que ceux qu’on leur propose dans les cours de natation dispensés par les écoles aux enfants de CP. Exercices ayant pour but non pas de savoir nager (trop simple mes amis, trop évident), mais de ne pas avoir peur de l’eau. Alors vous je ne sais pas, mais moi j’ai accouché de deux poissons. Donc concernant la peur de l’eau, y a pas débat. Ça serait même le problème inverse voyez vous (d’où les cours de natation, vous suivez ? CQFD). Bref, elles savent donc nager la tête sous l’eau. Gé-nial ! 110€ (par tête de pipe) bien dépensés…

Conclusion de l’affaire

J’ai donc réussi à choper le prof des filles pour lui demander (gentiment et civilement bien entendu, c’est pas parce qu’on a le sentiment de s’être fait plumer qu’on doit perdre sa bonne humeur) comment ça se passait si je voulais qu’elles apprennent à nager. Mais vraiment je veux dire. Réponse de l’intéressé : « inscrivez les à l’école de natation ». J’ai du faire des yeux de mérou neurasthénique parce qu’il m’a regardé bizarrement. Et leur foutu brevet dans tout ça, le soit disant graal permettant d’accéder au vrai savoir, on en fait des grues en origami ? Que nenni ma brave dame, maintenant qu’on les connaît, on sait de quoi elles sont capables donc le brevet n’est pas nécessaire. Alors je ne sais pas vous, mais moi c’est ce que j’appelle classieusemement « acheter son droit d’entrée ». Pour le coup, pas très classe comme façon de faire.

 

Bon, ceci étant dit et cette conclusion étant posée, vous aurez compris qu’il ne me reste pas beaucoup de choix. Plus qu’à attendre les dossiers d’inscription et prendre rendez-vous chez le doc pour les certificats médicaux. Vivement la kermesse de l’année prochaine !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.