Elève-t-on tous nos enfants de la même manière ?


Famille nombreuse / vendredi, janvier 4th, 2019

Aujourd’hui, question éducation les amis (ouh la, tout de suite les sujets qui fâchent, là, début janvier ? Vraiment ?) : élève-t-on tous nos enfants de la même manière ? Cette question s’est imposée à moi ce matin, alors que num3 se mettait à hurler à l’ouverture du premier oeil, quand les deux premières étaient des rayons de soleil au réveil au même âge. Les gens qui me connaissent savent d’ailleurs ma fascination concernant les questions d’inné et d’acquis, fascination qui ne va probablement pas aller en s’amenuisant vu le nombre d’années qui me reste avec des enfants à la maison. Bref, nos enfants sont-ils élevés pareil ou pas pareil ?

#1 Différence fille/garçon ?

Evacuons direct la question la plus délicate du débat : fille/garçon, éducation différente ou pas ? Personnellement, num4 est naturellement trop petit pour que la question se pose réellement chez nous, mais à terme, j’ai une petite idée sur la question (évidemment, sinon l’article entier n’aurait aucun sens).

Je pense que les enjeux ne sont évidemment pas les mêmes entre garçons et filles, du fait même de la différence intrinsèque qu’il y a entre eux. Alors oui, évidemment, l’égalité homme/femme, la charge mentale, tout ça tout ça, ce sont des sujets qui m’interpellent et pour lesquels je crois réellement qu’il faut chercher à trouver un meilleur équilibre (EVIDEMMENT. J’écris cet article tout en faisant manger num4 ET en préparant le déjeuner pour 7 personnes dont 2 ados qui se sont levés à 12H30. Je vous assure, j’y crois à mort à la lutte pour l’égalité homme/femme). Conséquence directe de tout ça : je demanderai autant à mon fils qu’à mes filles d’aider à la maison, de ranger sa chambre et de respecter les règles de la maison. Je suis également très attachée au fait de faire comprendre à mes filles qu’elles ont accès aux mêmes choses que les garçons, que leurs droits sont les mêmes et que leurs voix comptent tout autant. Tout comme je serai attachée au fait de faire comprendre à mon fils que le respect de l’autre (et de la femme en particulier) est une notion fondamentale. Bref, ne soit pas un c¨#@*^ mon fils. Bon, je vous la fais courte, mais vous avez compris le fonds de ma pensée.

Il faut aussi que je sois (un peu) honnête, mon mari (cet être exceptionnel) fait lui aussi les repas, le ménage, les lessives, etc. Quand il est à la maison. Et qu’il est obligé. Et qu’il n’a pas plus urgent à faire (genre, répondre à un mail ou à un sms – mais c’est le boulot ma chérie, j’ai pas le choix !). Donc niveau exemple d’égalité pour nos chérubins, on se pose là quand même. #EmojiQuiLèveLesYeuxAuCiel

#2 Différence ainé/cadet/benjamin/poussin ?

Bien entendu, qui dit ainé/cadet/benjamin/poussin (et caetera autant de fois qu’on le souhaite), dit que pendant qu’on se reproduit, les années passent. Vous voyez où je veux en venir. Non, il n’est point peine de se voiler la face, le temps produit ses outrages sur chacun(e) de nous, et oui, clairement, la vieillerie (et la flemme s’accumulant) nous poussent à revoir nos ambitions. A la baisse oui, évidemment. Si nous étions super clairs sur les règles non négociables avec le premier (genre : pas de télé le dimanche matin pour qu’on puisse dormir un peu plus. Genre jusqu’à 7h), déjà pour le second, on a tendance à se calmer. Alors pour les suivants, n’en parlons pas. Et puis quand ils se suivent de près, le second acquiert des droits plus rapidement que son ainé, c’est certain. Si num1 a vu ses premiers Disney à 3-4 ans, num2 a eu accès aux écrans bien plus tôt (hannnn, c’est maaaal !!! On parle de num3 ou bien ?).

Néanmoins, je reste persuadée que sur les valeurs fondamentales (respect, sécurité, bienveillance, et tutti quanti), tous nos enfants sont logés à la même enseigne. Et ce quelque soit leur âge (ou le notre). J’impose les mêmes règles à ma belle-fille de 22 ans qu’à ma num3 de 2 ans (ouai, je suis d’accord, c’est souvent plus simple avec la grande, qui a nettement moins tendance à discuter le bout de gras).

3# Différence entre inné et acquis

Mais alors, si globalement on élève nos enfants de la même manière, en mettant l’accent sur les mêmes notions de base, qu’est qui fait qu’avec l’un(e), tout soit si simple alors qu’avec le(la) suivant(e), ça soit si galère ? L’inné mes amis, l’inné !

On a trop tendance à oublier que, si les fratries partagent le même ADN (le notre en l’occurence), chaque enfant n’en reste pas moins unique. Unique dans ses qualités physiques, intellectuelles, caractérielles. Ce qui donne parfois des trucs assez chelou. Comme par exemple ma num3, maître es clowneries, le sourire collé aux lèvres depuis son arrivée sur terre, mais avec un tel caractère de m¨#@* qu’il est parfois très compliqué de mettre ses crises sur le compte du terrible two. Alors oui, ok, je prends ma part de responsabilité quant au côté caractériel de deux de mes filles. Pas de bol, elles ont hérité de moi. Mais je me dis que ça aurait pu être pire : num1 a bien hérité de la mauvaise foi de son père.

Et c’est là que l’acquis a bien évidemment son rôle à jouer, avec en particulier la place dans la fratrie de chacun(e). Les interactions avec les frères et soeurs (ou l’absence d’interaction pour le/la premier(e)) sont un facteur déterminant du caractère futur de nos poussins. Ainsi que nos propres réactions bien entendu. En étant plus détendue face aux crises de num3, j’espère les voir disparaître bien plus rapidement que celles de num2 (j’ai dit J’ESPERE, ça ne m’empêche pas d’aller brûler des cierges tous les matins).

En conclusion, vous aurez compris que je fais partie de la team « élevés pareil« , mais avec une conscience accrue du rôle que l’environnement a à jouer dans tout ça, en fonction des facteurs innés de chacun. Bref, c’est quand même un peu le bordel si on y réfléchi bien. Et surtout, c’est pas gagné-gagné pour nous, parents (ce qui me fait me demander pourquoi diable continuons-nous à faire à faire des enfants ?). Alors faites comme vous pouvez, et bon courage surtout 🙂

Et sinon vous, chez vous, pareil ou pas pareil ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 réponses à « Elève-t-on tous nos enfants de la même manière ? »

  1. Très chouette article! Je découvre ton blog via le commentaire que tu as laissé chez maman de 4, et je suis ravie de venir découvrir ton univers, on a l’air sur la même longueur d’ondes (même si c’est plus facile pour moi je n’en ai que 2!)

  2. Je suis complètement d’accord sur les 3 points. Ensuite, je me rends compte comment on doit s’adapter au caractère de chacun pour faire passer les mêmes valeurs !
    Finalement, on jongle tous les jours entre ce qu’on attend d’eux en se mettant au niveau de chacun… pas facile !
    Et clairement, les numéros 2,3 et ensuite 4 sont dans la lignée de numéro 1 et accèderont beaucoup plus tôt à d’autres choses…
    bref il vaut mieux ne pas se dire que c’est une égalité parfaite mais plutôt que l’on répond au besoin de chacun au moment où c’est nécessaire !

  3. Carrément, mon numéro 3 n’est pas du tout, mais pas du tout comme les précédents… mes garçons pas du tout comme ma fille (mais elle était l’aînée, ça joue beaucoup) et chacun, dès la maternité, avait déjà des traits de caractère qu’il a conservés (en particulier le dernier, qui était autoritaire en naissant).
    Alors le formatage social, ouais, mais pas que !

  4. Je pense que les enfants sont tous différents… donc qu’il est logique de ne pas agir de la même façon de l’un à l’autre car c’est arbitraire.
    C’est un peu comme traiter les bétises : je ne gronde pas un enfant maladroit qui fait tomber un verre en mettant la table. Par contre si ce même enfant casse le verre parce qu’il fait le zouave alors que je lui ai demandé de faire attention, il sera grondé !

    1. Je suis d’accord avec toi, leurs différences appellent des comportements et réponses différents de notre part, quand bien même on s’en défendrait… ce qui fait que eux sont uniques et nous devons être multiples. Pas simple tous les jours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.